Bannière Massage Maison

Automassage des sinus et un objet magique !

28 jan 2016 | Comment masser, Préparation/Equipement | 2 commentaires

automassage-des-sinus-massagemaison.com

 

Bonjour les petits nez ! Aujourd’hui, je vais profiter d’une faiblesse qui m’affecte pour vous faire découvrir un nouvel automassage ! Vous voyez, c’est le concept du verre à moitié plein dont on parlait dans l’article sur les bonnes résolutions (« à quelque chose malheur est bon ») ! Je suis en effet assez coutumière de la sinusite et bien que le nombre d’occurrences ait bien baissé ces dernières années, celle-ci aime à me rappeler qu’elle est une vieille « amie » et qu’elle peut encore me tenir compagnie ! Comme c’est attentionné ! Vraiment, il ne fallait pas…

Je sais que je ne suis pas la seule à souffrir de ça car nombreux sont ceux qui soit se font un ou deux rhumes par an, histoire de prouver qu’ils sont humains après tout, malgré leurs supers pouvoirs, soit souffrent carrément d’une affection nasale chronique ou quasi-chronique… C’est la plaie, hein ? A une époque, j’étais en crise presque la moitié de l’année, avec 6 ou 7 épisodes bien costauds qui pouvaient durer jusqu’à 3 semaines ! Sans compter les semaines ou ça allait mieux mais que je toussais encore à cause des mucosités qui faisaient Tarzan dans ma gorge…

 

Les causes de ces symptômes d’infection et de nez bouché sont assez variées, allant notamment du coup de froid (hiver, climatisation, courants d’air, cabines d’avion…) aux allergies respiratoires (pollens, poussières, poils d’animaux, pollution…) en passant par les prédispositions morphologiques comme la déviation de la cloison nasale et les os « poreux » avec des petites cavités en plus pour faire des nids à microbes ! Moi, je suis dans ce dernier cas (c’est confirmé par scanner !) alors évidemment je suis susceptible de chopper tout ce qui passe plus facilement et d’accueillir les microbes à narines ouvertes.

 

Rhume, rhinopharyngite, rhinosinusite, rhinite, sinusite chronique, sinusite aiguë…

Que vous soyez un occasionnel ou un régulier du nez bouché, du nez qui coule, des douleurs aux sinus, enfin de tous ces petits trucs sympas quand ils ne durent pas, l’automassage des sinus et l’utilisation du neti pot (l’objet magique !) vont vous aider à en sortir !

 

 

Automassage des sinus

 

Dans quelle position le réaliser ?

C’est « comme vous voudrez », comme on dit dans le film « Princess Bride » ! 😉 Vous pouvez être debout, assis ou allongé. Le plus confortable est d’être assis et d’avoir de quoi vous moucher à portée de main. Si vous êtes allongé, vous aurez tendance à envoyer vos mucosités directement dans la gorge, ce qui n’est pas idéal si vous voulez éviter d’infecter ou de surinfecter cette dernière. Car le massage des sinus va aider à fluidifier vos secrétions nasales et donc à vous en débarrasser.

 

Les bienfaits de l’automassage des sinus

  • Soulage les douleurs des sinus frontaux et maxillaires
  • Aide à fluidifier les sécrétions nasales et à décongestionner le nez,
  • Améliore la circulation d’air dans les conduits nasaux,
  • Assainit l’environnement interne des cavités nasales,
  • Favorise la guérison,
  • Permet de réduire les maux de tête liés à la congestion nasale.

 

sinus-frontaux-et-maxillaires

 

Durée et déroulement de l’automassage des sinus

 

Prévoyez 5 bonnes minutes pour cet automassage, à réaliser au moins matin et soir quand vous êtes en période de crise et si possible aussi à la mi-journée. Si vous n’êtes pas malade mais avez juste un peu le nez bouché, faites-le aussi à titre préventif pour éviter que votre état ne dégénère !

 

Ganglions lymphatiques

Commencez par vous masser les ganglions lymphatiques situés sur les côtés, sous la mâchoire. Cela peut être un peu douloureux alors allez-y doucement et massez un côté après l’autre le cas échéant. Appuyez pour les désengorger puis tirer la lymphe vers le bas du cou.

 

Sinus frontaux

Massez ensuite les sinus frontaux par des pressions glissées que vous commencez entre les sourcils et qui remontent sur quelques centimètres.

Avec l’index et le majeur de chaque main, massez les sourcils et la partie de front située juste au-dessus, par des pressions glissées qui se séparent et peuvent aller jusqu’à la naissance des oreilles.

Effectuez ensuite des petits mouvements circulaires du bout du doigt juste sur les sinus frontaux, puis réitérez les pressions glissées qui partent vers l’extérieur du visage.

Faites des pincements horizontaux au-dessus de la naissance des sourcils, et répétez les pressions glissées vers l’extérieur.

Enchaînez sur des pressions simples en abordant les sinus frontaux sous tous les angles possibles : sous l’arcade sourcilière, sur les sourcils, au-dessus des sourcils, de manière proche ou un peu plus écartée. Stimulez ces sinus !

Prenez le temps de vous moucher si les mucosités coulent !

 

automassage-sinus-frontaux-et-maxillaires

« bang-bang, he shot me down…. thumb-thumb, I am a clown ! »

 

Sinus maxillaires

Passez ensuite aux sinus maxillaires. Vous les massez par pressions des index et majeurs à l’horizontale, puis par pression des pouces par-dessous. Travaillez toujours avec la pulpe des doigts.

Effectuez ensuite des pressions glissées avec les index et majeurs depuis les sinus maxillaires jusqu’aux oreilles en passant par l’os de la pommette.

Renouvelez ces mouvements autant de fois que nécessaire pour bien chauffer les sinus et faire couler les secrétions nasales. Mouchez-vous et prenez de grandes inspirations pour aérer tout ça !

Terminez toujours avec des pressions glissées vers l’extérieur du visage.

 

Cet automassage peut aussi être réalisé en massage des sinus sur une tierce personne : dans ce cas, il sera plus facile pour vous de vous tenir debout derrière le massé, qui sera assis sur une chaise, car les pressions que vous exercerez pourront être compensées par l’appui de l’arrière de sa tête sur votre ventre. Pour les pressions effectuées juste sous l’arcade sourcilière et sous les sinus maxillaires, vous pouvez alors les réaliser avec l’ensemble des doigts en crochetant votre main sous chaque os, le bout des doigts appuyant en diagonale vers le haut et l’arrière (allez-y doucement, ça peut faire mal !).

 

Ganglions lymphatiques

Terminez par les mêmes gestes que ceux du début en massant les ganglions lymphatiques du bout des doigts et en effectuant des pressions glissées vers le bas du cou.

 

 

Un objet magique : le neti pot !

 

objet-magique-neti-pot

on ne se moque pas !  😉

Quezaco ?

Le neti pot est un objet d’origine indienne qui permet d’effectuer des rinçages des cavités nasales sans utiliser de pression. La simple gravité suffit ! C’est l’objet le plus nez-friendly qui soit 😉

Il en existe en céramique (porcelaine en général) ou en plastique. Ces derniers permettent de voyager sereinement avec, sans risque de casse, mais ils sont généralement moins confortables, car il arrive qu’il y ait un excès de plastique dû aux moulages utilisés pour la fabrication et ce petit bourrelet de plastique irrégulier peut irriter, voire faire saigner, l’intérieur des narines. J’en sais quelque chose ! Et puis le plastique, on essaie de le faire sortir de notre vie le plus possible…

Je vous recommande donc le neti pot en céramique, très confortable et respectueux de la fragilité de vos fosses nasales. Ils en font maintenant des plus jolis que ceux qui étaient disponibles quand j’ai acheté le mien, genre lampe du génie d’Aladdin (ou comment allier l’utile à la déco !)  😉

Comment utiliser le neti pot ?

Il s’utilise avec de l’eau tiède légèrement salée : la salinité de l’eau doit équivaloir à celle des secrétions de votre corps (comme pour le sérum physiologique).

La tête penchée en avant et tournée sur le côté, vous faites entrer l’eau par une narine pour qu’elle circule dans votre nez et vos sinus, avant de ressortir par l’autre narine. Mouchez une narine après l’autre dans le lavabo grâce à une pression du doigt sur l’aile du nez, puis répétez l’opération de l’autre côté. Faites cela plusieurs fois en alternance jusqu’à épuisement du stock d’eau.

Prenez ensuite de grandes inspirations afin d’aérer et d’assécher vos fosses nasales. Mouchez-vous autant que nécessaire !

 

Cas spécifiques :

  • Si votre nez est complètement bouché, il faut tout de même tenter l’opération. Cela aidera à le déboucher (parfois il se débouche plusieurs minutes après).
  • Si l’arrivée de l’eau vous fait une sensation de brûlure ou de forts picotements alors que vous avez respecté le dosage en sel et la température de l’eau (qui doit être celle du corps), c’est normal. C’est que vos cavités nasales et sinus sont infectés et votre peau sensibilisée. Laissez l’eau s’écouler ; essayez de l’autre côté. Normalement, cela devient tout à fait supportable après une ou deux tentatives de chaque côté.

 

 

Une petite démo ?

 

Voyez ici comment réaliser l’automassage des sinus et l’explication sur l’utilisation du neti pot :

 

 

Astuces bien-être et guérison

  • Effectuez cet automassage des sinus soit juste après un rinçage du nez à l’eau salée avec un neti pot, soit un peu plus tard, de manière décorrélée.
  • Dosez l’intensité des pressions en fonction de votre ressenti et appuyez pour être entre le confort et la douleur.
  • Quand vous éternuez, mouchez-vous tout de suite après !
  • N’oubliez pas de respirer ! Prenez quand vous le pouvez de grandes inspirations lentes puis expirez par la bouche.
  • Vous tartiner l’intérieur des narines avec de l’huile de coco (éventuellement agrémentée d’une goutte d’huile essentielle d’eucalyptus) vous permettra d’hydrater votre peau fragile et d’éviter les saignements de nez.
  • Vous pouvez aussi vous étaler cette préparation sur l’intérieur des poignets et la renifler de manière régulière au cours de la journée (renouveler si l’odeur a disparu).
  • Pensez-aussi à vous rincer le nez régulièrement en prévention, particulièrement si vous avez comme moi des prédispositions morphologiques, ou bien si vous souffrez d’allergies respiratoires ou vivez dans un environnement ou l’air est pollué. Les épisodes seront de plus en plus rares. Moi, ça a changé ma vie !
  • Buvez de l’eau ; cela fluidifie les sécrétions nasales 😉
  • Assainissez l’air et respirez de l’huile essentielle d’eucalyptus ! Diluez-en 2-3 gouttes dans de l’eau sur votre diffuseur et laissez cette bonne odeur salutaire vous embaumer la pièce 😉

 

diffuseur-huiles-essentielles-massagemaison.com

 

J’espère que ces conseils d’automassage des sinus et d’hygiène nasale vous seront autant utiles qu’à moi/nous et surtout, si vos connaissez d’autres moyens naturels de lutter contre ces symptômes, nous sommes preneurs ! Je dis « nous » parce que depuis 2011, Nico sait de quoi je parle (à cause d’un masque qui prenait l’eau en snorkeling dans une eau à 16-17 degrés celsius !) et il souffre aussi parfois de sinusite (je suis enfin comprise ! Je sais, il ne faut pas s’en réjouir…).

Portez-vous bien les petites narines 😉 Et donnez-nous des news dans les commentaires !

Cynthia

Share This

Automassage des sinus et un objet magique !

2