Bannière Massage Maison

Retour sur 2 mois d’utilisation de notre table de massage pliante

27 avr 2016 | Préparation/Equipement | 2 commentaires

feedback-2-mois-utilisation-table-massage-pliante-massage-maison

 

Voilà déjà 2 mois que nous avons pris possession de notre table de massage pliante ! Que le temps passe vite ! Tout d’abord, sachez que pour l’instant, nous ne regrettons pas du tout cet achat, bien au contraire. Et nous ne voyons pas pourquoi cela changerait… Même si nous ne l’utilisons pas pour tous nos massages et que nous nous installons aussi au sol, cette table de massage a su se rendre indispensable, pour notre plus grand plaisir !

Après déballage, nous l’avons nettoyée avec une lingette en microfibre, de l’eau chaude et un peu de liquide vaisselle puis laissée quelques jours « dégazer » dans une pièce non utilisée et bien aérée chaque jour. Nous nous sommes aperçu que les odeurs de fabrication ont bien vite disparu mais que celles-ci restaient « accrochées » à la housse de transport. Nous avons donc passé cette dernière en machine à 30 degrés et l’odeur de neuf s’est beaucoup estompée (elle n’a pas totalement disparu à ce jour). Du coup, nous gardons la table pliée dans notre chambre mais sans sa housse de transport, que nous n’utilisons que pour les… transports ! Ce n’est pas très embêtant car elle n’a pas trop le temps de prendre la poussière ; nous nous en servons régulièrement.

 

Manipulation et réglages

Alors pour les premiers réglages, notamment celui de la hauteur, cela a été très facile et très rapide à faire, grâce aux boulons sur chaque pied. Initialement, la table a été réglée en hauteur pour moi (regardez cet épisode pour voir quelle est la bonne hauteur pour le masseur) mais il se trouve que Nico, qui me toise de 11 centimètres, trouve que cette hauteur lui convient aussi pour masser. Il faut voir s’il ne change pas d’avis à la longue, car cela pourrait s’avérer plus confortable pour lui quand il masse si on la relevait un peu.

En ce qui concerne la mise en place pour une séance de massage ou le pliage en fin de session, cela est aussi très aisé et rapide et à aucun moment cela ne constitue un frein à l’envie de masser. Nous mettons systématiquement les draps housses sur la table et sur la têtière et couvrons en plus la table avec des draps de bain qui se chevauchent.

Le réglage de la têtière et du repose-bras frontal dépend, lui, de la personne qui sera massée et de son confort donc cela peut finalement être l’étape qui prend le plus de temps lors de l’installation. Il ne faut pas la négliger pour autant, car c’est une étape importante qui contribue au bien-être du massé. C’est pourquoi il est important d’avoir une têtière qui est non seulement réglable en hauteur mais aussi en inclinaison, les besoins de chacun étant différents. J’ai d’ailleurs effectué des réglages différents lorsque j’ai massé ma mère, puis mon père et sa compagne lors de leur venue dans notre pays des trèfles.

Pour ce qui est du transport, nous avons aisément mis la table de massage (protégée dans sa housse) dans notre petite citadine lorsque je suis allée masser ma mère chez elle pour la fête des mères (c’est en mars en Irlande !). D’ailleurs, si vous n’avez pas d’idée pour la fête des mères… il y a fort à parier que la vôtre apprécierait grandement un bon massage ! La mienne m’a fait comprendre que ce cadeau-là était plus que désiré pour les prochaines occasions (anniversaire, Noël…) ! 😉

Nous avons testé la mise en place sur un sol en parquet chez ma mère alors que nous n’utilisions notre table de massage que sur un sol en moquette épaisse chez nous. C’est alors que je me suis aperçue que la table pouvait glisser au moment de la basculer pour la mettre sur ses 4 pieds. J’ai donc utilisé la 1ère méthode (voyez ici la vidéo) pour la lever seule : celle qui consiste à se positionner au centre et à lever la table avec son pied. J’ai habituellement une préférence pour la 2ème méthode car elle demande un peu moins d’efforts, mais là, la table glissait et avait tendance à se replier sur elle-même.

 

Confort d’utilisation (en tant que masseur)

C’est le top de pouvoir masser tout en étant debout et de pouvoir facilement se déplacer tout autour de la table ! Il faut penser à prendre des postures adaptées pour ne pas se faire mal au dos (jambes en fente, en légère flexion, etc.) et penser à utiliser son propre poids et son énergie plutôt que de crisper ses muscles. Cela vient avec la pratique, mais déjà, quel confort pour le masseur !

Il faut bien penser à l’espace laissé autour de la table et tester celui-ci en en faisant le tour avant que le massé s’allonge dessus, quitte à mimer des gestes pour être sûr d’avoir la place d’évoluer confortablement. Pour notre part, les angles de table non arrondis ne sont pas un handicap et nous n’avons pas eu d’épisodes malheureux où nous nous serions cognés les hanches.

Nous n’avons pas encore testé la position assise avec les jambes sous les plaques Reiki, pour le massage des pieds ou de la tête, mais cela ne saurait tarder.

 

Confort d’utilisation (en tant que massé)

En ce qui nous concerne, l’épaisseur de 5 cm de mousse est tout à fait suffisante pour être installé confortablement, même pour des massages d’une heure – une heure et demie.

J’émettrais juste une réserve pour la têtière car il m’est arrivé d’avoir mal au visage au bout de 20 minutes environ. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’une question de réglage, car celui-ci me semblait parfait dès le départ. C’est arrivé à Nico aussi de ressentir le même inconfort, ainsi qu’à mon père si je me souviens bien. En revanche, ma mère et la compagne de mon père, questionnées sur cet aspect, n’ont pas eu à se plaindre. Cela doit vraiment dépendre de la personne massée, car il s’agissait de massages longs à chaque fois, dont au moins 30 minutes à plat ventre.

Nous allons donc rechercher à améliorer le confort de la têtière pour qu’elle soit plus moelleuse, probablement avec une housse en polaire type « peau de mouton ». Car ce serait dommage d’écourter les massages du dos à cause de ça !

Quant au bolster cylindrique, ce dernier améliore le confort de manière significative ! On le place sous les chevilles pour un massé à plat ventre et sous les plis des genoux pour un massé à plat dos. Donc n’oubliez pas de l’ajouter à votre panoplie s’il n’est pas vendu avec la table de massage ! S’il nous arrive de l’oublier au début, on s’en aperçoit vite !

 

***

 

J’espère que ce retour sincère vous sera utile si vous envisagez d’acheter une table de massage pliante. Si vous en avez déjà une, n’hésitez pas à témoigner dans les commentaires ! Et si vous avez des questions, on y répondra 😉

Bisous les loulous ! Portez-vous bien et massez-vous !

Cynthia

Share This

Retour sur 2 mois d’utilisation de notre table de massage pliante

2